Newsletter

Accueil > Nos Projets > En milieu rue > Accès au matériel d’injection

Accès au matériel d’injection



Le « Dispositif d’Accès au Matériel Stérile d’Injection à Bruxelles et en Wallonie » est un dispositif de diffusion d’information et de matériel stérile d’injection à destination des consommateurs de produits psychotropes, dans une optique de Réduction des Risques liés à l’usage de drogues par injection.


Le DAMSI concrètement c’est :

  • Plus de 16 comptoirs d’échange de seringues et autres points d’accès au matériel stérile d’injection.
  • 20.000 Stérifix (kit de matériel stérile d’injection) vendus en pharmacie chaque année.
  • Près de 300.000 seringues rendues accessibles chaque année.
  • Un ensemble de services à bas-seuil d’accessibilité (gratuité, anonymat, sans rendez-vous).
  • Des outils d’information et d’éducation à la santé, (le semainier des comptoirs, le « shooter propre », le champ propre).
  • Du respect, de l’attention, de l’écoute pour des personnes consommatrices de drogues par voie intraveineuse trop souvent marginalisées et stigmatisées.
  • Un large réseau d’acteurs de terrain, de coordinations, d’institutions.


L’action de Modus Vivendi

Dans le cadre des activités qui font vivre le DAMSI, Modus Vivendi se place en 2e ligne par rapport aux actions du monde psycho médicosocial, ses priorités étant :

  1. la coordination et concertation entre les différents partenaires et acteurs du DAMSI ;
  2. la promotion de l’échange d’expérience et l’offre de soutien méthodologique ;
  3. la gestion de la centrale d’achat du matériel de réduction des risques principalement liés à l’injection ;
  4. le développement, l’évaluation de projets au sein de ces dispositifs ;
  5. la mise à jour annuelle de données chiffrées ;
  6. l’accompagnement des acteurs concernés.

Par ces différentes missions, Modus Vivendi tient un rôle de coordinateur de DAMSI ; rôle pour lequel l’asbl reçoit une reconnaissance et une légitimité de la part d’acteurs de terrain et du monde politique.

Réduire les Risques liés à la pratique d’injection, c’est :

  • Tenir compte de différents paramètres tels que la pratique de l’injection elle-même, la stigmatisation de ce mode de consommation, la prohibition de la majorité des drogues injectées, les phénomènes de marginalisation, le mode de vie des personnes,…
  • Tenir compte des besoins des usagers en fonction de leurs réalités de vie et en respectant leurs choix.
  • Informer les personnes sur les risques de transmission du SIDA, des hépatites et autres risques connexes tant sur le plan physique, que psychologique ou social.
  • Faciliter l’accès aux seringues et au matériel stérile d’injection, notamment via les comptoirs d’échange de seringues et les kits d’injection disponibles en pharmacie (Stérifix).
  • Faciliter l’accès aux soins de santé tant physique que mentale.
  • Travailler à déstigmatiser la pratique de l’injection et les consommateurs par injection.

Une question ? Un besoin d’information ou de données ? Nous sommes à votre disposition.

Contact : Maëlle Doyen