Newsletter

Accueil > Accueil > RASSEMBLEMENT

RASSEMBLEMENT



Drogues : ne punissez plus ! Une autre politique est possible

Le 24 Juin 2017 de 16h00 à 22h00, au kiosque du parc Royal, 1000 Bruxelles. Une conférence de presse s’y tiendra à 15h30.

Nous exhortons le politique à envisager un changement de paradigme ; certains pays ont déjà ouvert la voie. La place des usagers de drogues n’est plus en prison. Nous demandons la dépénalisation de la détention de drogues en vue de l’usage personnel et la mise en œuvre d’une politique davantage respectueuse des Droits de l’Homme. La priorité ne doit plus être de considérer l’usager de drogues comme un criminel. Mettons fin au délit de « crime sans victime ».

La campagne Soutenez. Ne Punissez Pas est une initiative mondiale menée par Le Consortium International sur les Politiques des Drogues (IDPC), le Réseau International des Consommateurs de Drogues (INPUD), l’Association Internationale de Réduction des Risques (HRI), et l’Alliance Internationale pour le VIH/SIDA. Elle plaide pour que les gouvernements commencent à investir dans des réponses plus efficaces et plus rentables de réduction des risques pour les usagers de drogues, pour la dépénalisation des usagers de drogues, ainsi que pour la suppression d’autres lois entravant les services de santé publique.

La situation carcérale est désastreuse. Pourtant, l’orientation répressive de la loi continue d’enfermer les consommateurs de drogues. Près d’un détenu sur trois est derrière les barreaux pour infraction à la loi sur les stupéfiants ou pour d’autres faits en lien avec la consommation. Cette criminalisation contribue inutilement à l’ampleur du désastre sanitaire en prison. Un comble tandis que le discours politique clame : « soigner plutôt que punir ». Notre mobilisation revendique l’arrêt des poursuites judiciaires à l’encontre des usagers de drogues et le Droit à la Santé pour tous.

La loi belge sur les stupéfiants date de 1921, une époque où la consommation de drogues n’était pas celle d’aujourd’hui. Depuis, les substances psychotropes se sont diversifiées dans le contexte d’une société davantage consumériste, sans que la prohibition n’ait jamais pu atteindre ses objectifs. Malgré tout, celle-ci perdure et génère bons nombres d’effets pervers.

Aujourd’hui, la loi de 1921 constitue davantage un obstacle à la réalisation d’une politique adaptée. Son application est onéreuse et ses effets sont contre-productifs dans les domaines de la justice, de la santé et de la sécurité de tous. Il est urgent d’envisager une autre politique des drogues qui tienne compte des défis actuels.
Il ne s’agit pas d’autoriser la consommation de drogues, il s’agit de ne plus faire peser sur l’usager de drogues, le malade parfois, la menace d’une condamnation pour un comportement dont le risque réside dans le fait de porter essentiellement préjudice à la personne qui consomme. Aujourd’hui, la dépendance est devenue la seule maladie dont on punit les conséquences.

Contacts :
Modus Vivendi : Jean-Philippe Hogge - 0478 36 35 73
Liaison Antiprohibitionniste : Bruno Valkeneers - 0478 99 18 97

En savoir plus :
www.supportdontpunish.org
facebook.com/SDPbelgium