Newsletter

Accueil > Accueil > « Support. Don’t Punish. » 2018 : Appel aux associations

« Support. Don’t Punish. » 2018 : Appel aux associations


La campagne « Soutenez. Ne Punissez Pas » est une initiative mondiale menée par Le Consortium International sur les Politiques des Drogues (IDPC), le Réseau International des Consommateurs de Drogues (INPUD), l’Association Internationale de Réduction des Risques (HRI), et l’Alliance Internationale pour le VIH/SIDA. Elle plaide pour que les gouvernements commencent à investir dans des réponses plus efficaces et plus rentables de réduction des risques pour les usagers de drogues, pour la dépénalisation des usagers de drogues, ainsi que pour la suppression d’autres lois entravant les services de santé publique.

Cette initiative est relayée en Belgique à l’initiative de Modus Vivendi et de plusieurs associations issues du monde de la santé mais aussi des droits de l’homme, de l’éducation permanente, du secteur prison. L’action belge vise à sensibiliser l’opinion publique et le législateur sur la nécessité d’entreprendre une réforme de la loi de 1921 sur les stupéfiants afin de mener une politique de santé publique cohérente à l’égard des consommations de drogues illicites.

De plus en plus de personnes concernées par l’usage de drogues s’accordent sur l’utilité d’une dépénalisation de la détention de drogues en vue de la consommation personnelle. Il s’agit de citoyens, de professionnels, d’experts, d’ONG, de représentants du monde académique et du monde politique par exemple. Pour elles il n’est plus concevable de pérenniser une loi dont les effets sont plus dommageables que les comportements qu’elle incrimine. La consommation de drogues est un défi de santé public, il convient de l’aborder comme tel. Le Portugal a été le premier pays européen à l’avoir compris en décriminalisant l’usage de drogues. Oter l’incrimination pénale liée aux usages de drogues permettrait, comme au Portugal, de dispenser les cours et tribunaux de juger un comportement relevant de la santé. Cela aurait pour effet de soulager la justice, de solutionner une partie du problème de la surpopulation carcérale et de mettre en œuvre les conditions préalables propices au déploiement d’une politique cohérente en matière de drogues. Ceux qui considèrent la toxicomanie comme une maladie s’accordent à dire que la place du drogué n’est pas en prison. C’est aussi l’objet de nombreuses déclarations politiques. Malheureusement, la loi reste inchangée depuis le siècle dernier.

Il ne s’agit pas d’autoriser la consommation de drogues, il s’agit de ne plus faire peser sur l’usager de drogues, le malade parfois, la menace d’une condamnation pour un comportement dont le risque réside dans le fait de porter essentiellement préjudice à la personne qui consomme. Aujourd’hui, la dépendance est devenue la seule maladie dont on punit les conséquences. Soutenez ne punissez pas revendique le droit à la santé pour tous en accord avec les principes et les valeurs de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

La première initiative de l’action belge de Support Don’t Punish a eu lieu le 26 juin 2014. Il s’agissait de faire contribuer Bruxelles au mouvement mondial consistant à organiser simultanément une manifestation dans le plus grand nombre de villes. Il y avait à cette date plus de 100 villes participantes dans 49 pays. Modus Vivendi avait organisé pour l’occasion un rassemblement au pied de l’Atomium, un symbole de la ville connu à travers le monde permettant d’identifier le lieu de l’action. A l’époque il s’agissait surtout de représenter Bruxelles sur la carte des actions mondiales menées dans le cadre de la campagne. S’agissant d’une action symbolique les clichés photographiques de l’instant ont été postés sur le site Internet www.supportdontpunish.org. Le principe étant de rassembler un maximum de photos des événements organisés à travers le monde.

Eu égard à cette première expérience, au succès et à la pertinence de l’action internationale, Modus Vivendi a décidé de réitérer l’événement en 2015 en fixant comme objectif la sensibilisation du monde judiciaire aux arguments en faveur de la dépénalisation de l’usage de drogues. Une action a été organisée place Poelaert, en face du palais de justice. Nous étions une quinzaine de participants en 2014, nous étions une cinquantaine en 2015. Le succès était alors mitigé mais nous avions conscience de l’importance d’inscrire l’événement dans la durée. Parce qu’une telle action prend du temps pour réaliser ses objectifs, notamment en termes de mobilisation.

Un groupe organisateur a alors été créé sous l’égide de Modus Vivendi pour élaborer un événement davantage visible et attrayant. Une orientation culturelle à l’événement a été rajoutée en y intégrant des concerts, du théâtre action sur la prison, des stands d’information, un espace débat, … Cela a plutôt bien fonctionné puisque l’édition 2016, organisée dans le parc royal, a rassemblé plus de 300 personnes. Pour un aperçu vidéo de l’événement.

Pour l’édition 2017, Modus Vivendi a fait une recherche de subsides, ce qui a permis à l’évènement de prendre encore de l’ampleur. En effet, de deux concerts, nous sommes passés à quatre et de 300 personnes, nous sommes arrivés à plus de 1000. Il y eut aussi de nombreux stands, workshops et débats. Nous avons eu également de nombreux retours presse et notamment un sujet au JT de 19h30 sur la RTBF. Pour un aperçu vidéo de l’événement.

Nous sommes aujourd’hui une trentaine d’associations à soutenir ce mouvement et cherchons encore de nouveaux partenaires (peut-être vous ?) pour l’édition 2018 qui se tiendra le 23 juin.

Infos et site Internet
Facebook

Coordination : Modus Vivendi ASBL : Jean-Philippe Hogge